IMG_20130213_203346

On entre dans l'Antipode (Rennes), pas grand monde, première réaction : étonné. Les instruments de Lytle sont déjà installés sur la scène, deux claviers et une guitare sèche. On s'approche timidement vers l'avant de la scène, autant être devant pour être le plus possible dans l'intimité. La salle se remplit enfin mais pas assez en vu de l'ovni qui nous attend.

C'est l'heure. Jason Lytle entre sur scène discrètement, empoigne sa guitare. Accompagné d'un ami guitariste, il commence fort le set. Now It's On de feu Grandaddy résonne dans la salle et embarque le public dès les premières notes. On sait dès le début que l'on vit un moment unique, un moment en suspens ou rien, plus rien ne pourra nous déranger, plus rien n'a d'importance.

IMG_20130213_211151

Tonton Lytle, bonnet sur la tête et chemise à carreaux sur les épaules nous conte ses plus belles histoires. L'artiste semble timide. Nocturne de Chopin en guise de transition entre les morceaux, mélancolie omniprésente. Un concert calme, reposant. Jason Lytle annonce au bout d'une petite heure que c'est l'heure de la dernière chanson. Young Saints sera donc le dernier morceau du concert. Un petit geste de la main et l'ex Grandaddy s'en va de la scène sous une nuée d'acclamations. Le public rappelle le chanteur, on ne le reverra jamais. 

On se demande toujours si l'on vient de voir un mythe ou la réalité. On est comblé. Seul regret : c'était trop court. Mais comme dans la vraie vie, à la fin du rêve on se réveille.