JAMAICA-Ventura-ALBUMCOVER-S

Ventura est la deuxième aventure du groupe français Jamaica. Leur premier album No Problem, était une vraie réussite avec des tubes comme "I Think I Like U 2" ou "Short And Entertaining". A l'époque le groupe avait su s'entourer de bons producteurs avec Xavier De Rosnay (Justice) et Peter Franco (connu pour avoir produit Random Access Memories des Daft Punk). Ce même Peter Franco que l'on retrouve dans les crédits de Ventura épaulé par Laurent d'Herbécourt, producteur du dernier album de Phoenix. Et la comparaison avec Phoenix est difficile à éviter. C'est produit par le même mec, c'est le même genre de musique. Mais alors comment Jamaica tire son épingle du jeu ? 

Un univers 80-90's totalement assumé

Le duo n'a pas peur des vieux clichés est parait totalement décomplexé. Il suffit de jeter un coup d'oeil à la pochette de l'album qui est un gros hommage à la culture américaine des années 80 (un petit hommage au Pink Floyd aussi non ?). On retrouve toute cette atmosphère dans la musique du groupe qui n'hésite pas a mettre des effets rétros partout. On est donc transporté dans un vieux film d'action rigolo des 80's. Les guitares sont sèches, comme sur le morceau "Two On Two" qui est un titre pop très entraînant. Même constat pour le morceau "All Inclusive".

Ventura tourne un peu en rond

Toute la production est vraiment super intéressante. Mais finalement, il n'y a pas énormément de bons morceaux. Certains sont sympatiques, mais ne cassent pas la baraque. "Golden Times" en duo avec Tunde Adebimpe (que l'on entend a peine), est assez plat et redondant. On s'ennuie encore sur "Ferris Wheeler" qui a pourtant tout pour plaire avec ses synthés et ses sons de batteries rétros. Arrivé au bout de l'album, on se rend compte que le chant est quasiment toujours le même sur tous les titres et que les mélodies pop ne sont pas au rendez-vous. Bien sûr qu'il y en a de la pop sur cet album. C'est un album pop, mais il n'y a pas beaucoup de tubes. 

Petite déception pour ce deuxième album. Pourtant Jamaica avait vraiment convaincu avec No Problem mais, cette fois-ci, il ne propose rien de neuf et fini par se mordre la queue. La production reste sympa et le côté rétro est vraiment à conserver. Mais si il y a bien une chose que l'on ne peut pas enlever au groupe, c'est son attitude. Décomplexé, fun et drôle, Antoine Hilaire et Florent Lyonnet ne se prennent pas la tête et jouent la musique qu'ils aiment. 

La Note:

3