8dda5e1b

Chers lecteurs, j'ai pêché. D'une car je vais vous parler de Lana Del Rey et de deux parce-que je n'ai même pas fini l'écoute de l'album. Diantre, quel manque de professionnalisme. La torture est parfois plus forte que mon sens aigu du travail bien fait. (Je déconne) Bon, venons en au fait. Lana Del Rey a fait pas mal de boucan avec l'album Born To Die, sorti en 2012. Je dois bien vous avouer que j'aimais bien quelques morceaux mais, très déçu par toute son imagerie anti-américaine et pseudo rebelle qui n'est pas vraiment crédible. Ultraviolence continue cette contrefaçon Lynchesque peu convaincante. Le disque est produit par Dan Auerbach (Black Keys), qui vous le verrez n'a pas fait dans l'originalité. 

L'album le plus amorphe du monde 

Au fait, je vous ai toujours pas dit pourquoi je n'avait pas fini d'écouter l'album ? C'est pourtant simple dixit Eddy Malou, Ultraviolence est d'une lenteur insensé. J'ai rien contre la lenteur dans la musique. Quand c'est bien exploité on peut faire des choses magnifiques (Luke Abbott, Boards Of Canada, Secede...). Mais dans le cas Lana Del Rey, c'est juste pour se donner un genre et c'est d'une tristesse sans nom. Ça veut paraître rebelle mais le disque n'est pas si différent des standards pop (en terme de production). Auerbach ajoute bien une petite patte blues fade (c'est bien sa spécialité non?) mais, à par ça c'est le néant. Le disque aurait très bien pu être produit par mister random mais, apparemment "le mec des Black Keys" ça sonne mieux. Le plus chiant c'est que (comme sur le premier disque) Lana Del Rey change de voix sur pas mal de morceaux (parfois plusieurs fois dans le même titre). Tout ça pour dire que la plupart des morceaux se ressemblent et je lance le défi à quiconque d'écouter toutes les pistes d'une traite. 

J'ai pas de deuxième inter-titre désolé

Il y a tout de même de bonnes idées dans ce disque. Les deux premiers morceaux "Cruel World" et "Ultraviolence" sont pas nazes mais, ils laissent tout de même présager de la léthargie qui nous attend pour la suite. On notera également que Lana Del Rey cherche à faire partie de la B.O. du prochain 007 avec "Shades Of Cool". Pour tout vous avouer j'ai lâché l'affaire à la piste 7, c'est à dire "Pretty When You Cry"

Je parle pas de cet album juste pour le plaisir de démonter un disque qui n'est pas a mon goût. Mais quand je vois tout le battage qu'on fait autour j'en crois pas mes oreilles. Les gens ont-ils vraiment écouté le disque ? Bon après c'est une affaire de goût et de couleur. Au moins vous avez le mien. Ah, et tout comme le dernier Coldplay : c'est toujours moins chiant que le dernier Beck. (quoi-que)

La Note: 

1