JJR_GULLICK_21 

2014 est une triste année pour le rock & roll. Pendant sept ans ils nous ont fait danser sur leur musique acharnée. Je parle bien évidemment du groupe anglais Jim Jones Revue. Une perle rock inespérée, puissante et ravageuse qui a décidé de s'arrêter après trois albums de très bonne qualité. Certains y voient qu'un simple revival band mais, les Jim Jone Revue sont bel et bien un groupe moderne. Que ça soit dans leurs textes, traitant bien souvent de l'état actuel de la Grande-Bretagne, ou dans leurs lives dévastateurs. Je vais lister aujourd'hui cinq raisons de pleurer l'un des meilleurs groupes de rock'n'roll du XXIème siècle. 

1 - Les Lives

Les Jim Jones sont avant tout un groupe live. Leur énergie est communicative tout comme l'efficacité de leur musique. Les cinq musiciens nous pilonnent avec des riffs rock & roll, une basse surpuissante, un piano tout fou, une batterie musclée ainsi un chant viril et robuste. Forcement, ce mélange rock se joue très fort sur scène. Un concert des Jim Jones Revue on s'en souvient pendant longtemps. D'une car nos oreilles sifflent encore quelques jours après le show. Deusio, le groupe tient la scène comme personne. Jim Jones (Chant,Guitare) est un vrai maître de scène. Sa gestuelle est mémorable, il joue avec le public et n'hésite pas à maltraiter sa guitare pendant que le reste du groupe se donne un max. Il est impossible de leur résister. On est bien triste de ne plus pouvoir vivre ces moments. Ne désespérons pas trop vite car le groupe fera sa tournée d'adieu en France en septembre. L'occasion de s'injecter une dernière dose de plaisir rock entre nos deux oreilles. 

Si vous n'êtes pas convaincu par mes propos, regardez cette vidéo: 

2 - La voix de Jim Jones

Comment oublier cette voix rocailleuse traitée au whisky et à la cigarette. Le chant de Jim Jones fait parti intégrante de l'identité musicale du groupe. Une note sort de sa bouche pour nous exploser en pleine face. Ses cris et son engagement dans le chant sont impressionnants. Une voix de bonhomme comme on en fait plus. Accompagnée d'une gestuelle irremplaçable et d'un vrai sens du show et vous obtenez le rockeur parfait. Si un jour vos mômes vous demande ce qu'est un rockeur, Jim Jones est un très bon exemple.

Bumbershoot-2011-Jim-Jones-Revue-10 

3 - Leur musique garage

 

Le son des Jim Jones est très rugueux. Nos oreilles se frottent à la pierre. Surtout sur leur premier album sobrement intitulé "The Jim Jones Revue". Du piano à la batterie, tous les instruments sont saturés. Dans la veine des albums garage, le groupe produit des disques assez courts. Chaque disque est une petite pilule explosive prenant effet pendant une demi-heure. Le son du groupe a beaucoup évolué au fil des albums. "Burning Your House Down" possède une production moins crade. Chaque instrument est à sa place. Rassurez vous, le groupe ne perd pas de sa puissance bien au contraire. La basse et la batterie sont plus rondes, ce qui donne un rendu certes plus classique mais diablement efficace. Ce disque est produit par Jim Sclavunos, batteur chez Nick Cave and the Bad Seeds ayant également fait une apparition derrière les fûts de Sonic Youth et des Cramps. Même producteur pour le dernier album, "The Savage Heart" aux influences plus tribales et sauvages. On reste certain que le groupe avait encore plein de surprises pour nous mais tant pis, ils nous ont laissé de quoi faire. 

 

4 - Les Pianistes

 

Deux pianistes ont opéré au sein des Jim Jones Revue. Elliot Mortimer pianiste d'une énergie folle remplacé en 2011 par le talentueux Henri Herbert. Le piano est la pièce maîtresse qui rend les Jim Jones unique. Cela permet au groupe de se démarquer des autres line-up plus classiques. Le piano a une importance clef dans leurs compositions, il rythme les morceaux et remplace bien souvent les solos de guitares. Le groupe a toujours su s'entourer de pianistes dignes de ce nom. Ça aussi ça va nous manquer...

5 - Leur look

L'une des raisons pour laquelle on aime les Jim Jones Revue c'est aussi leur look. Ce petit style rétro, veste 50's, cuir, boots, bagues aux doigts. Bref, c'est un petit peu comme des tontons rockeurs.

4d7b08709f9bc517f65e4030559be0c8-the_jim_jones_revue

 

Si vous ne connaissiez pas les Jim Jones Revue, j'espère vous avoir mis l'eau a la bouche. Il n'est jamais trop tard pour découvrir des bons groupes. Il encore temps de trouver une place pour leur tournée d'adieu. Malgré tout, les Jim Jones Revue ont prouvé que le rock est invincible et indivisible dans le temps. Rock & Roll never dies.