unnamed

C'est à Toulon que nous partons aujourd'hui pour parler du premier album de Brother James (Désertion records). Articulé autour de plusieurs guitares, le quatuor est donc très électrique. Prônant sans concession son amour pour le post-rock ainsi que pour la scène underground Toulonaise, Brother James est un groupe qui fait du bien. Largement influencé par Sonic Youth, Mogwai ou encore Slint, le groupe tient à une musique post-rock tout en crescendo et explosions bruitistes. 

Post-Rock & Co.

On pourrait croire que par pure tradition Post-rock, le groupe allait sortir de longs morceaux aux montées en puissance acharnées et émotives. Que nenni ! À part le dernier et très bon morceau "Pegasus" long de neuf minutes, le groupe garde un format assez court (dans les quatre minutes). Cela leur permet de créer des morceaux très efficaces ! On pense notamment au titre d'ouverture "Little Princess" ou encore à l’effréné "Spootnik". Brother James est particulièrement impressionnant sur le bruitiste "Zero". Deux folles minutes de larsens parfaitement maîtrisées et jouissives. 

La musique française est en bonne forme

Les toulonnais savent également faire dans la finesse avec l'intéressant et malheureusement plat "Sister Therese". Loin de moi l'idée de bacher un groupe indépendant mais, quand quelque chose de ne va pas, il vaut mieux être honnête. Je vais tout de suite me rattraper, en parlant du morceau suivant qui est - selon moi - la version améliorée de "Sister Therese". "Uranism" reprend les mêmes bases que son prédécesseur tout en y ajoutant un peu d'audace et de dynamisme. Mention spéciale pour le super "Esmeralda" doté d'une rupture totalement dantesque au milieu du morceau. 

Comme vous avez pu le lire, Brother James est un groupe à écouter. Parce-qu'il est sincère, brut et bruyant, ce premier disque a tout pour plaire. Même si il possède certains défauts, cet album fait du bien. Brother James représente une scène Toulounaise florissante et ingénieuse. En tout cas, le groupe prend un très bon départ avec ce premier disque. Si je vous ai convaincu et que vous êtes sur Toulon, n'hésitez pas prendre un exemplaire chez  La Cellule Record. 

La Note: 

4