Turtle

Cowabunga ! C'est l'heure du deuxième EP pour les groovy punk-rockeur d'Omahas. Après avoir mis en scène une chèvre pilier de comptoir sur leur premier ep (Time To Fight) on aura cette fois-ci le droit à une tortue mafieuse. C'est donc en toute logique que l'ep s'intitule: Turtle. On reste tout de même plus proche de l'album que l'EP. Le disque contient en effet pas moins de sept pistes. Le premier en comptait six, preuve que le groupe n'est pas radin et verse autant de sueur sur leurs enregistrements que sur scène.

L'autoroute rock ! (mais pas que...)

L'écoute du disque file à toute vitesse. Il dure pourtant une trentaine de minutes, ce qui n'est pas rien. Les trois zozos de Omahas ont eut la bonne idée de ne pas faire de coupure entre les morceaux. Ça fluidifie l'écoute et on a finalement l'impression d'écouter une longue odyssée punk-rock. "Get Away" est un sacré bon morceau. Le chant décape et la batterie semble plus technique que jamais. Le groupe a sacrement évolué depuis Time To Fight. Ils varient leurs structures ainsi leurs morceaux. On a donc le droit à un superbe passage à la fin de "Reality Shit", rappelant les belles heures des Red Hot Chili Peppers. Le groupe a particulièrement soigné ses outros. "We Take It Back" et "Lost In Satisfaction" se finissent tous de la plus belle des manières. Ce dernier nous amène sur des terrains plus progressifs, montrant tout le potentiel du groupe. Je vous conseille de rester jusqu'à la fin du morceau pour avoir une petite surprise...

Turtle vient confirmer la fureur live et créatrice de Omahas. Ça bouge bien, les morceaux sont variés tout en gardant la patte du groupe. Vous pouvez y aller, c'est de la bonne. 

La Note :

4