test

Nous vous fiez pas aux apparences. La photo ci-dessus n'est pas un malencontreux upload de mes photos de vacances au camping de St Brisson les Pins mais, bel et bien la pochette du nouveau Jessica 93 (aka Geoffroy Laporte). Délire entre pote ou simple gage, le mystère reste entier. Même si elle paraît simple, cette pochette symbolise bien l'attitude et la musique de Jessica 93: "j'ai rien à perdre, rien à gagner dans ce monde défraîchi alors je vous emmerde !". Rise, ce fameux nouvel opus, évoque peut être le ras le bol d'une génération un peu paumée entre les playstations et les kebabs. Ce qui est sûr, c'est que la musique de Jessica 93 est toujours aussi sombre et cadavérique. Pourtant on sentirait poindre un note d'apaisement... 

Remy Bricka Grunge

Who Cares était l'un des albums les plus intéressants de l'année 2013. Rise risque d'être dans la liste des pépites de 2014. Jessica 93 nous invite, une fois de plus, dans sa cave pour boire des bières et écouter du bon son. Rise garde l'aspect glacial de Who Cares. L'ambiance reste poisseuse et crasseuse. Si on a cette impression, c'est grâce aux sons des guitares très réverbérées, au chant morne et lointain ainsi qu'aux boites à rythmes déshumanisées. Le disque possède une humanité charnelle et sincère tout en ayant une rigidité quasi-androïde. Comme si nous, humains, étions devenus des machines au comportement plus ou moins identique (cette phrase est rhétorique, merci). Le fait d'être seul (oui Jessica 93 est un projet solo) pousse le musicien à se servir abondamment de boucles. Ce qui rend ses morceaux assez entêtants. C'est le cas pour "Asylum" et "Inertia", deux titres où la guitare se répète tout du long. De quoi inspirer l'introspection et la folie. 

La renaissance du vieux phoenix qui sent la bière et l'humidité

La musique de Jessica 93 paraît néanmoins plus légère. C'est un bien grand mot mais, il semble que le musicien laisse ses émotions transparaître un peu plus clairement. Que ce soit sur le chant moins mis en retrait ou du jeu de guitare plus libre, Jessica 93 semble oser se dévoiler un peu plus. "Karmic Debt" et "Now" laissent paraître une faible pointe d'espoir et de lumière dans l'univers de Geoffroy Laporte. Ne vous enflammez pas, le propos reste très pessimiste et sombre. C'est juste que le bon équilibre a peut-être été trouvé. On se laisse aller, la lutte est terminée.

Rise reste tout aussi hypnotique que son prédécesseur. Mélodies entêtantes, ambiance dark et crasseuse, vous serez servis ! Finalement, pas besoin d'aller chercher si loin. Jessica 93 exécute la musique qui parle à son coeur. Entre mal-être shoegaze, noirceur noise et pessimisme grunge...

La Note:

4